Vite, vite, chère Marieill., Erik Blekvad, trad. Anne-Sylvie Homassel, éd. Autrement, 2000. 12.50 euros.

L'hiver arrive. Ce matin sonne la fin de l'automne et annonce la venue de la neige et du froid glacial. Le mari de Marie lui dit de se préparer : "Chère Marie, branle-bas de combat, dans une minute le froid est là !". Les préparatifs comment donc aux aurores. Notre chère Marie, plus toute jeune reconnaissons-le, a fait son chignon et sauté dans des habits de circonstance. Commence alors pour elle une journée éreintante (l'état évolutif du chignon au fur et à mesure des pages en témoigne) : couper le bois, cueillir les pommes, écosser les pois, graisser les raquettes... Le mari veille au grain et nous exaspère. Dans quel état va donc finir notre héroïne ?

Absolument réjouissant et inssuportablement énervant ! Nore chère Marie se tue littéralement à la tache sous nos yeux et sous les ordres de son patachon de mari qui a la belle vie. On suit Marie dans toutes ses taches ménagères (tout comme son chat noir) jusqu'à la chute finale qui est réjouissante ! Un album sur la femme au foyer et sur l'inégalité homme/femme au sein du couple... seul le sujet aurait pu suffire à retenir notre attention par sa rareté et son intérêt. Ici, tout est réussi : le texte et les illustrations : aquarelle, crayon, dessins fourmillant de détails. Le tout assez classique plaira au plus grand nombre et est tout simplement ravissant. A mettre entre toutes les mains !
Retour à l'accueil