tutto va beneéd. Thierry Magnier (Petite poche), 42 p., 2009. 5 euros.

Hugo vient de prendre le train seul. Sa mère l'a accompagné à la gare d'Annecy et son père doit venir le chercher à Paris, gare de Lyon, sous le panneau d'affichage. Quinze minutes passent, puis vingt, puis une heure et demi... personne ! Son père aurait-il tout simplement oublié que son fils rentrait de vacances aujourd'hui ? Hugo nous fait part de son voyage, des gens qui l'entourent dans la gare, des discussions autour de lui... Puis, de sa rencontre avec un jeune italien et sa mère... Jusqu'à ses retrouvailles familiales.

Un court récit dans une collection que l'on ne présente plus. L'écriture est très fluide, quasi orale, on passe d'un sujet à un autre, du tac au tac. C'est agréable à lire, plus complexe cependant que cela n'en à l'air. Je ne pense pas que je vais garder grand souvenir de cette lecture même s'il est vrai que le style est original et change de ce que l'on peut avoir l'habitude de lire dans les romans pour les plus jeunes. J'aurais du mal à donner une tranche d'âge pour le conseiller (une des principales caractéristiques de cette collection d'ailleurs), même si je pense qu'il est important d'être très à l'aise avec la lecture et les styles de langage pour en savourer tout le contenu.
Enfin, rien d'inquiétant dans cet oubli parental qui n'angoisse pas vraiment notre héros qui se concentre plus sur la manière dont il va pouvoir faire regretter à son père de l'avoir oublié à la gare, que la crainte d'être abandonné.
Retour à l'accueil