silhouetteéd. Gallimard jeunesse (Scripto), 220 p., 2013. 9 euros.

 

Pauline, une mère de famille plutôt discrète va tenter une incursion au cinéma auprès de son acteur fétiche. Un homme très attentif à la grammaire française est bien décidé à corriger un ministre qui accumule les fautes. Un adolescent en route pour sa colo réalise qu'il a enfermé dans sa chambre son chat... En tout, dix nouvelles aux fins cruelles nous sont données à lire dans ce recueil.

 

Autant le dire tout de suite, j'aime énormément ce qu'écrit Mourlevat, j'avais adoré Le combat d'hiver et Le chagrin du roi mort... Je guette donc toute publication de l'auteur et j'ai été plus que ravie de la sortie de ce recueil de nouvelles, la forme étant plus que prometteuse.

Les nouvelles sont extrêmement différentes les unes des autres avec des personnages de tous âges, tous sexes et dans des situations tout à fait différentes les unes des autres. Le recueil est d'une grande richesse même si j'avoue avoir eu du mal avec la cruauté de certaines histoires. En effet, l'ambiance générale est tout de même assez pessimiste, démontrant la bêtise humaine ou l'absurdité de nos désirs... laissant un arrière goût amer parfois gênant...Bref, à éviter si l'on cherche un peu de réconfort.

Enfin, je me demande réellement si la publication de cet ouvrage est pertinente dans une collection pour adolescents, le public adulte y trouverait, selon moi, plus de résonances.

Un bilan qui est, du coup, assez mitigé et moins enthousiaste que ce qu'avais espéré... Je n'ai plus qu'à attendre le suivant.

Retour à l'accueil