les lionneséd. Ecole des Loisirs (Neuf), 54 p., 2009. 7.50 euros.

Deux lionnes font partie d'une harde : une mère et sa fille. Celle-ci est particulièrement grande et a perdu ses petits, dévorés par un mâle jaloux. La mère, quant à elle, vient de perdre ses deux soeurs, tuées par des hommes. Ces humains à l'odeur étrange et aux armes méconnues qui ont le bruit du tonnerre. La mère est bien décidée à se venger, suivie de sa fille, elle quitte la harde pour guetter un campement d'hommes, attendant le bon moment pour prendre sa revanche. La folie des hommes est cependant plus forte que les lois de la nature et nos deux lionnes ne s'en tireront pas indemnes.

Un roman d'une brièveté extrême qui met en scène deux fauves puissants qui, même au plus mal, ne perdent rien de leur grandeur. Entre liens de filiation, lois de la nature et folie des hommes, Chabas réussit en quelques pages et autant de mots savamment distillés, à créer une ambiance lourde qui nous plonge au coeur de la savane africaine. Un vrai talent d'écrivain exprimé dans ce court roman à conseiller pour les collégiens.
Je ne peux terminer cette critique sans citer la postface de l'auteur :
" Aux plus jeunes de mes lecteurs qui s'attristeraient de cette fin, je voudrais dire de ne pas avoir de peine. La vie, je vous le souhaite, vous apprendra qu'il est bien plus terrible de vivre en hyène que de mourir en lionne."
Retour à l'accueil