l-ecole-ca-sert-a-rien.giféd. Casterman (Casterman poche - Comme la vie),2004 (rééd. 2010) 139 p., 5.50 euros.

 

Vincent a quitté Paris pour la campagne. Fils d'une institutrice et d'un gérant de magasin de bricolage, il partage son quotidien avec sa soeur : âgée d'un an de plus que lui. Cette année, il entre en CM1 et son maître semble un peu farfelu. Lors de son emmènagement dans le village, Vincent va également faire la rencontre d'un drôle de garçon... et va se faire cambrioler à plusieurs reprises : des livres, des stylos... qui en a après ses affaires ? Et qui est ce garçon qui semble un peu simplet et qui n'a pas l'air d'être scolarisé, ni même d'avoir un nom !

 

De l'utilité de l'école, de l'enseignement et de la sociabilisation ! En gros, ce court roman à destination des CM nous donne à voir l'école sous un autre jour, les apprentissages basiques comme une bouée de sauvetage pour entrer dans la vie, qu'elle quelle soit. Quelques petits bémols toutefois : les dessins, très réussis par aillleurs, qui donnent à voir la soeur de Vincent bien plus grande que lui, alors qu'elle n'a qu'un an de plus et l'obstination du garçon a appelé "Gogol" le garçon du village (ce qui, à la longue, agace !).

Un roman ni tout blanc, ni tout noir qui nous met face à des situations difficiles à appréhender, face à un quotidien que l'on peut voir d'un oeil neuf une fois le roman achevé.

Retour à l'accueil