éd. Delcourt, 2006. 7.95 euros.

Nous revoici en compagnie de la famille Tengé, la très torturée et amorale famille japonaise. Nous l'avions quittée en très facheuse posture dans le premier volume : Ayako, témoin du meurtre d'une de ses amies avait été enfermée dans une resserre. Ce tome est consacré à ce personnage et son frère restés sur les terres familiales, qui grandissen tant bien que mal entre un grand-père obsédé, manipulateur et menteur et l'aîné de la famille, plus cupide tu meurs ! Evidemment, la jeunesse d'Ayako est complétement irréelle, cloîtrée dans une pièce qui va petit à petit être aménagée et les relations avec son jeune frère qui vont devenir incestueuses.

C'est toujours très bien maîtrisé, l'histoire de cette famille croise celle du Japon. Je ne pourrais quand même pas passée outre l'évocation d'un certain malaise face aux caractères et à la mentalité de nombreux membres de cette famille, qui continuent petit à petit à plonger dans le sordide et l'horreur. La fin cependant va nous laisser l'espoir qu'Ayako pourrait changer la destinée des Tengé. A lire donc, mais le côté malsain est de plus en plus présent... et a rendu ma lecture un peu moins plaisante sans doute.
Retour à l'accueil