43-rue-du-vieux-cimetiere.jpgill. M. Sarah Klise, trad. de l'anglais Mickey Gaboriaud, éd. Albin Michel jeunesse (Witty), 154 p., 2012. 8.50 euros.

 

Ignace Gronchon est un auteur jeunesse à succès. Il n'a cependant pas écrit un mot depuis des années et doit impérativement terminer le treizième tome de sa série. Pour se faire, cet horrible bonhomme grincheux choisit de louer une demeure victorienne au 43, rue du Vieux-Cimetière, sans la visiter. Il va se retrouver dans une maison délabrée habitée par le fils du propriétaire, son chat et... un fantôme ! Enfin, ça, Ignace est loin d'y croire.

 

Voici un roman à la construction très intéressante. Tout le récit est sous forme de correspondance : de l'auteur à son agent immobilier, son agent littéraire, son colocataire... On trouve aussi des des extraits de journaux... rendant la lecture très diversifiée dans sa forme, et très originale. On pourra travailler sur le jeu des différentes typographies, des mises en page de courrier, des types de  langage utilisés selon les interlocuteurs. L'histoire est en elle-même plutôt sympathique mais je dois avouer que le fonds n'est pas non plus incontournable et le roman n'appelle pas spécialement de suite. Enfin, chaque personnage est doté d'un nom faisant jeu de mots : "Debbie Cock" pour l'agent immobilier, "Rita Baga" pour l'épicière... si ça amuse au début, cela alourdie très vite la lecture du roman.

Une lecture en demi-teinte, donc.

Retour à l'accueil