éd. Ecole des loisirs (Neuf), 2006. 9.8 euros.

Finn vit dans le comté d'Anabé, paresseux, bon vivant, il passe une grande partie de ses journées à coudre et à se prélasser. Finn et sa mère sont entretenus par les habitants du comté car celui-ci ne serait autre que le fils de Miricaï, le plus grand magicien jamais connu et mystérieusement disparu. L'anniversaire de Finn approche  (16 ans) et si celui-ci a toujours dénigré l'école (la lecture et tout autre apprentissage), cette date marquera son entrée à la forteresse de Lur où il sera formé à la magie et ses mystères. Cependant, il semble bien étrange que Miricaï ait eu un fils avec la première paysanne venue et pas très maligne de surcoît... l'égoïsme et la nonchalance de notre héros pourrait également lui poser quelques problèmes...

Après avoir vu passer pas mal de tomes de cette série, j'ai décidé de me lancer... je ne sais pas si j'irai jusqu'au bout : 8 volumes, mais j'avais envie de savoir un peu à quoi j'avais à faire ! Le personnage, assez agaçant (vous aurez pu le remarquer), dragueur, intéressé et pas très brave finit par nous séduire, on s'attache à ce Finn à qui quelques claques ne feraient pas de mal. Le roman démarre vraiment à son arrivée à la forteresse de Lur et sa recontre avec ses enseignants, dont les personnalités sont plutôt réjouissantes. Un petit schéma de base qui n'est pas sans rappeler Harry Potter mais qui s'en détache tout de même assez rapidement, le récit se déroulant au sein de l'école étant assez bref. Je me suis un peu perdue dans les personnages qui ont tous des noms particuliers : Copiraille, Miricaï... et avec différents chefs de Vénérables, magiciens... bref, j'ai un peu pédalé dans la choucroute (un manque de concentration de ma part devant jouer !). A part ce point, le roman est agréable à lire, drôle, bien écrit. Le genre plaira, les 7 tomes restant me décourage personnellement vu la quantité de bouquins qui me tendent les bras mais laissez vous tenter, un bon moment en perspective dès la fin du primaire pour les bons lecteurs.
Retour à l'accueil