éd. Bayard jeunesse, 2008. 10.90 euros.

Nous sommes en Allemagne, automne 1942. Arthur un jeune fils de paysans ne va pas à l'école, il aide aux champs où il se sent plus utile. Ses parents font tout ce qu'ils peuvent pour lui épargner le contexte politique et militaire dans lequel le pays est en train de s'enfermer. Le jeune garçon ignore tout d'Hitler, de la guerre qui fait rage et des jeunesse hitlériennes auxquelles ses parents refusent de le voir adhérer. Le père ayant réchappé de peu à la première guerre mondiale, Arthur n'a pas vraiment été élevé dans une famille qui défend corps et âme sa patrie et qui est prête à endoctriner son fils au nom de l'Allemagne. Arthur, lui ne rêve que de piloter, de passer le reste de sa vie dans les nuages. Il passe donc le peu de son temps libre aux abords d'un aérodrome. Mais le garçon ne va pas échapper éternellement au parti et finit par être transféré dans un camp des jeunesses hitlériennes où il va vite comprendre que la meilleure façon de marcher est encore celle de son lieutenant ! Bien décidé à ne pas se laisser faire, ce sera sans compter sur ses rêves de pilote...

Un bref roman que voici qui nous plonge au coeur de la seconde guerre mondiale... mais du point de vue d'un adolescent, allemand et embarqué dans les jeunesses hitlériennes de surcroît. Autant vous dire que ce choix est très intéressant et en fait la principale qualité de ce roman. Je n'ai cependant pas totalement adhéré au style, un peu facile de l'auteur. Certes il s'agit d'un roman pour adolescents, et je n'en suis plus une, mais j'ai trouvé l'écriture un peu légère. Il y'a de très bonnes idées, notamment celle d'établir une correspondance entre Arthur et ses parents dans laquelle on réussit à capter l'évolution de chaque correspondant au fil des mois : les tentatives des parents de ramener leur enfant à la raison et l'endoctrinement d'Arthur qui fait son chemin. Je ne vous déconseille donc pas sa lecture mais suis tout de même un peu déçue du résultat, on sent beaucoup de bonnes choses sous-jacentes dans ce livre et je trouve que, malheureusement, de nombreuses pistes ne sont pas creusées jusqu'au bout. La deuxième partie se révèle d'ailleurs bien plus aboutie que la première... A suivre donc...

Retour à l'accueil